Aujourd'hui
picto-temps
Soleil
Accessibilité
a A
Rechercher sur le site
  • Bandeau

L'ordre du Jour - Eric Vuillard

Le récit commence par la séance du 20 février 1933 dans le Reichstag, avec les patrons de tout ce que l'Allemagne compte d'industries florissantes (Krupp, Siemens, Bayer, Opel...) face à un Goering, invitant ces 24 chevaliers industriels à collaborer étroitement avec le nouveau chancelier, Adolf Hitler.
lls vont donc financer les élections sans broncher. Le ton est donné. « l'Ordre du Jour » c'est « Ecout nos capitulations » !

Ainsi, l'auteur revisite le mythe de l'Anschluss, de cette invasion fulgurante par Hitler de son Autriche natale et consentante, avec des blindés caduques et inopérants, tombés en panne en cours de route ! Ce qui fait la richesse passionnante de ce livre est le questionnement constant de l'auteur sur l'attitude des hommes politiques français, anglais et autrichiens face à la stratégie de manipulation d 'Hitler.
Comment ces hommes à hautes responsabilités ont fait pour se laisser impressionner ? Ignorance ou légéreté, aveuglement ou crédulité, expectative ou manque d'anticipation, laxisme ou manque de courage ?

Eric Vuillard alterne le récit chronologique et ce qu'il adviendra plus tard des protagonistes : le procès de Nuremberg et celui de ces mêmes patrons qui ont financé les nazis, et qui vont rechigner sans vergogne lorsqu'il s'agira d'indemniser les survivants...
Puissant récit qui se lit d'une traite, avec stupeur et effroi.
Un Goncourt mille fois mérité !








 

La tresse - Laetitia Colombani

Un roman où l'image de la tresse prend tout son sens...
Trois femmes. Smita, Sarah, Giulia. Trois parties du monde. L'Inde, le Canada, la Sicile.

Avec beaucoup de talent, Laetitia Colombani n'a pas hésité a nous dérouler le fil de leurs trois histoires touchantes, marquantes, émouvantes, voire révoltantes.

Elles ne se connaissent pas mais leur destin va être relie par leurs cheveux comme trois brins qui forment une tresse.

Une belle ode aux femmes, à leur courage, à leur espoir, à leur force.








 

La Beauté des jours - Claudie Gallay

L'écriture de Gallay est très belle, délicate, aérienne, vaporeuse ; ses phrases sont courtes, simples sans fioriture.
Roman du temps qui passe, du bonheur ordinaire de Jeanne qui partage sa vie entre son mari aimant mais sans surprise, ses jumelles parties faire leurs études à Lyon, sa voisine et meilleure amie pour échanger des confidences, ses vieux parents à la ferme chez qui elle passe tous les dimanches, sa maison dans laquelle elle se sent bien, et enfin sa fascination grandissante pour Marina Abramovic une artiste serbe contemporaine dont les performances artistiques extrêmes sont à l'opposé de cette vie qu'elle mène.
La banalité de son quotidien se fissure quand elle croise un ancien ami du lycée.
Une Emma Bovary contemporaine...








 

Vous connaissez peut-être - Joann Sfar

C'est un drôle de roman ultra vivant, qui part dans tous les sens en mode hyperactif !
Pour oublier une rupture sentimentale, l'auteur se met en tête de prendre un chien Marvin et d'entretenir une relation épistolaire et téléphonique avec Lili, une femme rencontrée sur Facebook.
Malheureusement, il éprouve de grandes difficultés à gérer son bull-terrier incontrôlable et peine à comprendre qu'il se fait arnaquer sur Internet par cette femme monstrueusement belle…
Le livre est intéressant, on passe d'une idée à l'autre, d'un questionnement à l'autre avec en ligne de fond un grave sujet : celui de Facebook et la promesse qu'offrent les images... 









 

Ma mère, cette inconnue - Philippe Labro


Philippe Labro retrace le destin de sa mère Henriette
Carisey surnommée Netka, fille naturelle non reconnue par son père, un aristocrate polonais qui mourra enterré vivant par les Bolchevicks, et abandonnée par sa propre mère à qui elle en voudra toute sa vie.
L'auteur nous livre avec beaucoup de pudeur dans un récit plutôt court et sans fioriture la vie de cette femme belle, brillante et douée, ne se conformant pas aux usages et qui a choisit de donner tout l'amour dont elle était capable à ses enfants, son mari, ses proches, pour combler celui dont elle fut privée dans son enfance.
Un vibrant hommage.






 

Babylone - Yasmina Reza

Le personnage principal, Elisabeth, décide un peu sur un coup de tête d'organiser une soirée chez elle, une sorte de « fête de printemps » qui réunira sa soeur et ses amis ainsi que ceux de son mari et pourquoi pas, le couple du dessus, Jean-Lino et Lydie avec lequel elle a récemment lié connaissance.
Dans ce milieu bourgeois et très décalé où il est bon ton de sauvegarder les apparences, l'hypocrisie des relations humaines et les multiples non-dits nécessaires à la vie en société, sont montrés du doigt avec un certain cynisme et beaucoup d'ironie.
La soirée se déroule sans encombre ou presque...









 

Frappe toi le coeur - Amélie Nothomb

Comment une mère peut elle être jalouse de son propre enfant ?
Dans cette fable cruelle, Amélie Nothomb raconte ladestinée de Diane qui grandira dans cette pleine conscience de la jalousie qu'éprouve sa propre mère à son égard.
La froideur, la distance, peuvent-ils empêcher d'aimer ?
Le schéma parental se reproduit-il systématiquement ?
Ce conte pour adulte dont l'auteur a emprunté le titre à Alfred de Musset est à la fois acide et glaçant, disposant de sa propre morale. 





 

Un Saint Homme - Anne Wiazemsky

Nous savions déjà quelques petites choses au sujet d'Anne Wiazemsky : que son grand-père s'appelait François Mauriac, que la propriété familiale, Malagar, se situait près de Bordeaux, que le père d'Anne Wiazemsky était un prince russe et qu'elle avait été la compagne de Jean-Luc Godard.

Ce roman nous relate avec délicatesse la précieuse relation du prêtre Deau, professeur de Français de l'auteur au collège de Caracas au Venesuela avec la narratrice qui commence à être reconnue comme romancière.

Fidèlement accompagnée dans cette nouvelle notoriété, Anne Wiazemsky rend hommage à cet homme de foi qui plus qu'un guide fut le premier à l'encourager à écrire.

 

Informations pratiquesBlason Foug
Adresse
Mairie de Foug34 rue François Mitterrand54570 Foug
Téléphone
03 83 62 70 26
Fax
03 83 62 60 59
Horaires d'ouverture
Lundi, mardi, jeudi et vendredi :
10h00 – 12h15 et 16h00 – 18h00
Mercredi : 10h00 – 12h00

Horaires d’accueil téléphonique :
Lundi, mardi, jeudi et vendredi :
08h00 – 12h15 et 14h00 – 18h00
Mercredi : 08h00 à 12h00
 
Retour haut